Stéphane & Régis aux commandes

 Stéphane Biargues et Régis Lacaze, coprésidents de l’Avenir moissagais : "Les jeunes sont importants"

Enfants de l’Avenir moissagais, Stéphane Biargues et Régis Lacaze prennent la succession de Paul Guillamat et Jean-Denis Falgas à la présidence. Ils préparent activement la reprise de la saison, où le premier match de Fédérale 3 est prévu le13 septembre.

Malgré la crise sanitaire et l’incertitude qui plane autour de la reprise des entraînements, Stéphane Biargues et Régis Lacaze, les nouveaux coprésidents de l’Avenir moissagais ont pris leur fonction avec beaucoup de motivation.

Vous succédez à Jean-Denis Falgas et Paul Guillamat alors que le club retrouve la Fédérale 3. Avez-vous la pression ?

Stéphane Biargues : Bien sûr, on veut faire aussi bien que nos prédécesseurs. Cela fait 10 ans que Moissac n’a pas vu la Fédérale 3. Il faut essayer de maintenir le club à ce niveau, tout en gardant nos sponsors.

Craignez-vous cette saison d’après Covid-19 ?

S.B : On la craint au niveau sportif, mais surtout au niveau financier. On travaille pour trouver de nouveaux partenaires.

Régis Lacaze : Le soutien de Jean-Denis (Falgas) et Paul (Guillamat) est très important. On va se servir de ce qu’ils ont entrepris pour améliorer certains points qu’ils n’ont pas finalisés. Nous allons par exemple beaucoup miser sur les jeunes. L’objectif est d’avoir une école de rugby performante, ce qui nous permettra d’amener les jeunes vers les seniors. Cela passera par une entente avec Castelsarrasin avec, on l’espère, une meilleure représentativité des encadrants moissagais dans cette entente.

S.B : Cette saison, nous avons été très limite en termes d’effectif. Nous allons essayer de pérenniser cette entente et de faire jouer nos cadets et nos juniors à un bon niveau afin qu’ils intègrent le groupe senior en ayant de l’expérience. Nous n’oublions pas les féminines, où Saint-Nicolas doit rejoindre l’entente Valence-Moissac-Castelsarrasin (NDLR : les Suricates) en seniors. Une équipe cadette doit également voir le jour.

Au niveau sportif, quels sont les objectifs pour l’équipe fanion ?

S.B : Finir le plus haut possible et avoir de bons résultats pour l’équipe 1, mais aussi pour la B. On ne parle pas de maintien, mais plutôt de la qualification. On ne vise pas les dernières places mais la plus haute possible.

Comment se déroule le recrutement ?

S.B : Le recrutement est pratiquement fait. On a majoritairement recruté des jeunes. Ils rejoignent des anciens qui ont de l’expérience, cela va redynamiser le groupe. Il y a un bon mélange entre les trentenaires et les jeunes.

Ce mélange est-il la clé de la réussite ?

S.B : Les anciens sont les capitaines du vestiaire. à quelques exceptions près, le groupe est quasiment le même par rapport à l’an passé. Nous avons recruté sur nos postes faibles.

Quels sont-ils ?

R.L : Les ailiers et les trois-quarts. En Fédérale 3, les postes sont importants. Il faut plus de concurrence. Le but est de doubler tous les postes.

S.B : en mettant l’accent sur les trois quarts.

Vous êtes au club depuis de nombreuses années. Qu’est-ce qu’il représente pour vous ?

R.L : Je suis arrivé en 1998 en tant que joueur. J’ai fait une année de présidence en 2008 car personne ne voulait reprendre. J’ai donc occupé la fonction tout en continuant à jouer. J’ai stoppé ma carrière de joueur en 2012 mais j’ai toujours suivi le club. Être président de mon club de cœur est un aboutissement personnel.

S.B : J’ai commencé à l’âge de 10 ans à Moissac jusqu’en senior, avant de faire un intermède à Castelsarrasin. Je suis revenu à Moissac après quelques années à Valence. J’ai joué jusqu’à 40 ans, avant de basculer entraîneur des cadets pendant deux saisons, coach de l’équipe une pendant deux ans avant de me reposer (rires). Je suis entré dans la commission sportive l’an dernier, où j’ai retrouvé Régis. Au départ, être président n’était pas un objectif. Finalement, après beaucoup de discussions, la balance a penché.

Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis ?

S.B : Il y a un bon groupe, le club est sain. On veut amener notre pierre à l’édifice.

Comment va se dérouler la préparation d’intersaison ?

S.B : Nous avons repris avec des entraînements facultatifs. Nous avons fixé la date du 7 août pour la reprise officielle mais nous ne savons pas comment va évoluer la situation. Pour l’instant, nous n’avons toujours pas accès aux vestiaires. Nous sommes sûrs d’une chose, le premier match de la saison sera le 13 septembre avec la réception de Grenade

Les nouveaux coprésidents de l’AM. Photo DDM, A.Simon


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.